Echelle 1/13ème

Vous pouvez télécharger les plans des formes que j'ai redessiné, mais il comporte quelques erreurs que je n'ai pas corrigé sur les dessins.
le fichier est au format pdf.

Couple 1/13ème -------- Etrave 1/13ème -------- etrave 1/50ème

La quille est fabriquée dans trois sortes de bois, (hêtre, tilleul, & ctp). J'ai commencé à réaliser les flancs du puit dans du ctp de 4mm, avant d'y poser des listes de 10/10 en hêtre sur les bords, enfin l'intérieur du puit reçoit une couche de fibre de verre de 110 gr pour que le tout soit étanche. La dérive est faite avec deux tôles inox de 4 mm.
Je me suis rendu compte trop tard que ma dérive ne se trouvait pas au centre de gravité, sans compter que ma dérive crochait dans le puit qui se trouvait être un peu trop étroit, elle avait de la peine à sortir d'elle-même. Donc j'ai supprimé le puit de dérive, et à la place, j'ai fait un coffrage en liste de hêtre rempli avec 2 kg de plomb. Vu la taille du modèle je pense que la dérive ne servira finalement que très peu.


Les couples sont réalisés dans du ctp de peuplier de 8 mm.



La construction du squelette de la coque est faite à l'envers. Sur chaque couple j'ai collé une liste de 5/10, à 110 mm au dessus de la ligne de flottaison.
Des planches de pin de 100/10 viennent se coller sur la planche de travail sur les quels je pose ensuite les couples.
Des petits morceaux de pin de 5/5 sont collés entre les couples pour que ce soit parfaitement parallèle. Ceux-ci seront retirés une fois que les premières virures de bordée sont posées.
Une fois le tout collé, j'ai poncé tous les couples pour leur donner la bonne courbe en vérifiant à chaque fois la courbure avec une liste de bois. Les collages sont faits avec de l'époxy + microballon.



Les premières bordées sont faites en hêtre de 5/20, ces deux premières virures doivent être plus épaisses que le reste des bordées de carène. La moulure qui se trouve sur la deuxième bordée est realisée en 4,5/1,5 , le reste des bordées est fait en tilleul de 3/15. Chaque virure est effilée du centre vers l'avant et vers l'arrière de façon à avoir une courbe harmonieuse.



La coque a reçu une couche de fibre de verre de 45gr, jusqu'à la ligne de flottaison. Le reste du bois est badigeonné à la résine puis essuyé avec un chiffon. Voila la coque et presque fini il reste le doublage en feuille de zinc, mes sa je le ferais plus tare, je vais réaliser tout les jambettes qui son en nombre de 40, puis de finir le pavois.



les quatres virures du pavois ont des moulures. Pour les réaliser, je me suis fabriqué un petit instrument, avec une lame de scie et un morceau de bois. Ces quatres virures reçoivent ensuite une couche de teinture pour bois avant d'être collé.



L'intérieur de la coque est badigeonnée avec un mélange de résine et de silice puis une couche de fibre de verre de 110gr entre les couples, pour rendre le tout étanche. Les listes du pavois sont réalisées dans du hêtre.

Un barrotage sérieux assure à la coque une solidité à toute épreuve, les nombreux entremis et entretoises, dans le sens de la longueur, sont installés sur le modèle de façon à pouvoir renforcer la structure du pont au niveau des parties démontables.






------------------------------------------------------------------------------





Le doublage de la coque se fait avec de la tôle de zinc 0.3 dixième, pour représenter les rivets des tôles, j'ai fabriqué une petite presse à emboutir avec de petites pointes d'acier.
Pour réaliser une matrice, vous pouvez la faire de la manière suivante, prenez un morceau de cpt de 5mm sur lequel viennent se clouer les pointes d'acier, le tout est ensuite entouré de baguettes d'hêtre de 10/10 de façon à former une petite caisse dans laquelle on collera du plomb ou de la résine. Les petites pointes doivent dépasser de 0.3 dixième. Par simple pression sur la tôle rectangulaire, on aura un marquage imitant les rivets qu'il faut toutefois aplatir légèrement sur l'autre face à l'aide d'un petit marteau
(l'étambot, gouvernail et autres plaques devront être poinçonnés avec une pointe monté sur un manche).



La pose des bordées du pont est réalisée avec des listes de pin de 10x3mm séparées par des lattes d'acajou de 0,5x3mm de façon à imiter le calfatage à l'ancienne. La pose du pont se fait en commençant par la latte centrale qui devra, comme toutes les autres, être sectionnée plusieurs fois à cause des châssis amovibles. Les planches utilisées dans la réalité mesuraient de quatre à six mètres de long, par conséquent mes listes mesurent de 400mm à 600mm au maximum.



Sur le net vous trouverez des sites, ou il explique comment faire pour réaliser des épissures








La suite sur la page fin

------------------------------------------------------------------------------

J'ai acheté un plateau de tilleul que j'ai débité avec une scie circulaire pour avoir des listes du bon diamètre. Pour lisser mes listes et les mettre à la bonne épaisseur, je me suis fabriqué une petite raboteuse, (une raboteuse bon marché quelconque, qu'on trouve dans le commerce fait très bien l'affaire). Il suffit de mettre une calle de la dimension voulue, poser la raboteuse dessus puis de passer votre liste dessous. (Quand vous débitez vos listes à la scie il faut compter 0,5 dixième de plus.)

© Tous droits réservés 2008